Une orpheline qui n’a personne à inviter pour la fête des pères de son école voit 50 papas faire la queue devant sa classe

Minnie n’arrivait pas à croire que 50 hommes gentils s’étaient présentés à l’école pour égayer sa journée. C’était une bénédiction inattendue de l’univers – mais est-ce que tout cela durerait au-delà de la fête des pères ?

Minnie avait l’habitude de croire aux miracles et à la magie, mais elle commençait sérieusement à douter de tout cela. Une semaine entière s’était écoulée depuis son sixième anniversaire, et son souhait ne s’était pas réalisé.

Bien sûr, il y avait de petites choses dont elle pouvait être reconnaissante. La vie est devenue un peu plus facile depuis que l’orpheline a été recueillie par une mère adoptive qui vivait seule dans une maison luxueuse avec de grandes fenêtres en verre.

Mais la nouveauté des petits déjeuners élaborés et des robes à froufrous s’est vite estompée, et la petite fille s’est retrouvée à demander quelque chose qu’elle ne pouvait partager avec personne, pas même avec sa mère d’accueil.

Ce n’était pas quelque chose que la dame aurait pu lui acheter de toute façon. Personne ne peut « acheter » un père. Et pourtant, entourée d’une nouvelle vie de luxe, c’est tout ce qu’elle voulait vraiment.

À des fins d’illustration uniquement. | Source : Getty Images

Un matin, la nounou a préparé Minnie pour l’école, lui a donné son petit-déjeuner et l’a conduite à l’école. « Je peux baisser la vitre ? », a demandé Minnie, regardant avec émerveillement les arbres le long de la route se balançant dans la brise.

« Non, ça va te décoiffer ! », a dit la nounou de sa voix rude.

Minnie sortit la lèvre, croisa les bras et gronda à nouveau l’univers. « Qu’est-ce qui te prend si longtemps, l’univers ? Où est mon père ? Je parie qu’il me permettrait de baisser les vitres ! »

Soyez un arc-en-ciel dans le nuage de quelqu’un d’autre.

C’était comme si l’univers voulait être grondé ce jour-là. En classe, le professeur de Minnie, M. Thompson, a fait une annonce surprenante qui lui a fait froncer les sourcils.

« Les enfants, demain, c’est la fête des pères ! Et à l’école, nous la célébrons tous en organisant un « Petit-déjeuner avec les papas !”. Vous pouvez tous emmener vos pères ou toute autre personne que vous considérez comme votre père à l’école demain. Nous nous assiérons tous dans un grand cercle, nous partagerons des histoires drôles, nous chanterons des chansons, nous prendrons le petit-déjeuner ensemble et nous nous amuserons comme des fous ! »

« Que pensez-vous de ça ? »

« Terrible, horrible, la pire idée qui soit ! », murmura Minnie. Elle a surpris M. Thompson en train de la regarder et a rapidement transformé sa moue en sourire.

Pendant le reste de la journée, les enfants n’ont parlé que de la personne qu’ils vont amener en classe. La plupart des enfants ont parlé de leurs pères : hommes d’affaires, policiers, ingénieurs et même acteurs. Quelques autres voulaient amener leurs oncles et grands-pères préférés. Tout le monde avait quelqu’un qui était une figure paternelle, sauf Minnie.

À des fins d'illustration uniquement. | Source : Getty Images

À des fins d’illustration uniquement. | Source : Getty Images

À la fin de l’école, Minnie était épuisée d’ignorer les questions de ses camarades de classe et était à deux doigts de fondre en larmes en entendant une autre question.

Il s’est avéré que cette dernière question venait de l’enseignant, M. Thompson. Il avait remarqué que la lumière s’était éteinte dans les yeux de la petite fille depuis l’annonce du « Petit-déjeuner avec les papas » ce jour-là. Et après l’école, il aperçut la fillette, assise seule à la porte de l’école, attendant que la nounou vienne la chercher.

« Tu vas bien, Minnie ? », c’est tout ce qu’il a demandé, et l’enfant a serré ses jambes en pleurant.

Après être rentré chez lui ce soir-là, M. Thompson n’a pas pu se débarrasser de la tristesse qu’il avait vue sur le visage de Minnie et du vœu déchirant qu’elle lui avait secrètement révélé.

Au milieu de son café de 19 heures, M. Thompson a eu une idée. Il a ouvert son ordinateur portable, a mis ses lunettes et, tandis que les touches du clavier s’entrechoquent, M. Thompson s’est mis à sourire.

L’enseignant publiait un message sur les réseaux sociaux, relatant l’histoire touchante de Minnie et demandant qu’un père se porte volontaire pour elle et se présente à l’école le lendemain comme sa figure paternelle.

M. Thompson a publié le message, a sauté le dîner et s’est préparé à se coucher tôt. Alors qu’il espérait qu’un homme gentil accepterait cette demande inhabituelle, son téléphone a sonné.

Et il a sonné encore et encore. Le temps que l’enseignant puisse poser ses pieds sur le sol, allumer les lumières et vérifier son ordinateur, il a été choqué de voir le numéro clignoter sur l’écran.

À des fins d'illustration uniquement. | Source : Getty Images

À des fins d’illustration uniquement. | Source : Getty Images

« 50 volontaires ? Est-ce que je lis bien ? », M. Thompson a sursauté.

Il a mis ses lunettes et a lu toutes les réponses sur son post. Alors que l’enseignant s’inquiétait de ne recevoir qu’un seul gentil volontaire, il y avait en effet 50 hommes gentils qui ont été touchés par la détresse de Minnie et se sont présentés pour égayer sa journée.

Une fois de plus, M. Thompson a commencé à taper sur la machine, mettant en place une surprise élaborée.

Le lendemain, Minnie s’est rendue à l’école en traînant des pieds, sans se douter de l’abondance d’amour qui l’attendait.

Elle marchait dans les couloirs, les yeux rivés au sol, sans remarquer la file d’hommes adultes devant la porte de sa classe.

M. Thompson a prononcé son nom en dernier après que les autres enfants aient présenté leurs pères à la classe.

Au moment où Minnie s’apprêtait à marmonner qu’elle n’a personne, M. Thompson lui a tenu les épaules et lui a dit : « Minnie, je sais que tu voulais amener une figure paternelle et que tu pensais qu’il n’y en avait pas. Tu as raison. Il n’y a pas une seule figure paternelle qui s’est manifestée pour toi ; il y en a 50 ! »

À des fins d'illustration uniquement. | Source : Getty Images

À des fins d’illustration uniquement. | Source : Getty Images

Minnie était confuse au début, mais lorsqu’elle s’est précipitée à l’extérieur de la classe pour rencontrer la file de papa, elle a été étourdie par la joie pure. « Vous êtes vraiment venus pour moi ? », a-t-elle applaudit avec excitation.

« Bien sûr, Minnie ! M. Thompson ici présent nous a parlé de toi, et nous ne manquerions ça pour rien au monde ! », l’un des hommes tenait une jolie peluche bleue pour Minnie.

« Et nous avons entendu dire qu’il y avait aussi des gaufres ! », a ajouté un autre, déclenchant un rire franc dans la foule.

Les bénévoles ont rejoint les autres papas et les enfants pour la journée, participant à tous les jeux et à toutes les chansons. Certains bénévoles avaient apporté des guitares, des ukulélés et des tambourins, et ils ont joué et chanté toutes les chansons demandées par les enfants.

M. Thompson se tenait à l’arrière, se réjouissant du bonheur et de l’excitation sur le visage de Minnie.

Après une journée très divertissante, Minnie s’est mise à chercher un des bénévoles en particulier. Il s’agissait de celui à la voix d’or et au ventre léger, l’homme qui lui avait offert le jouet.

Il s’est avéré que cet homme était un propriétaire de magasin de jouets prospère dans le quartier, et que lui et sa femme rêvaient d’adopter un enfant.

À la fin de la soirée, Minnie a trouvé le gentil homme en train de parler à M. Thompson. Sans hésiter, elle courut vers l’homme et le serra dans ses bras, le remerciant pour son beau cadeau.

À des fins d'illustration uniquement. | Source : Getty Images

À des fins d’illustration uniquement. | Source : Getty Images

Des semaines plus tard, l’homme et sa femme ont réalisé leur rêve, et Minnie n’était finalement plus en colère contre l’univers. Le couple a adopté la petite Minnie, âgée de six ans, sachant que leur vie ne serait plus jamais la même.

Que pouvons-nous apprendre de cette histoire ?

  • Soyez un ange dans la vie de quelqu’un. M. Thompson connaissait le seul souhait de Minnie, et il s’en est soucié suffisamment pour trouver un moyen de le réaliser, changeant ainsi la vie de la petite fille.
  • Adoptez un enfant si vous le pouvez. Il y a tant d’enfants comme Minnie dans le monde, qui espèrent trouver une famille à aimer. Si vous pouvez offrir à un enfant un foyer aimant, n’hésitez pas.

Cette histoire est inspirée de la vie quotidienne de nos lecteurs et rédigée par un écrivain professionnel. Toute ressemblance avec des noms ou des lieux réels est une pure coïncidence. Toutes les images sont uniquement destinées à l’illustration. Partagez votre histoire avec nous ; elle changera peut-être la vie de quelqu’un. Si vous souhaitez partager votre histoire, veuillez l’envoyer à info@amomama.com.

Lire aussi : Un orphelin incite son grand-père à participer à un concours scolaire – Tout le monde se moque de lui jusqu’à ce qu’il gagne – Histoire du jour

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News !

Source link