Un garçon ramène son ami handicapé à la maison en le portant sur son dos, en récompense, sa grand-mère voit ses factures payées – Histoire du jour

Un pauvre garçon porte son meilleur ami handicapé sur son dos pour le ramener chez lui. Quelques jours plus tard, contre toute attente, les problèmes de sa famille ont été réglés, et une rencontre émouvante a eu lieu devant sa maison.

Buddy, âgé de 10 ans, était un garçon ordinaire mais doté d’un cœur extraordinaire. Il avait beaucoup d’amis mais n’avait jamais eu de « meilleur ami » jusqu’à ce qu’il rencontre Simon, un nouveau garçon de sa classe qui se déplaçait en fauteuil roulant.

Aucun des enfants n’aimait jouer avec Simon. Il était mis à l’écart pendant les jeux et personne ne cherchait à se lier d’amitié avec lui, à l’exception de Buddy. Celui-ci s’est retourné contre tout le monde et s’est rapidement rapproché de Simon parce que selon lui, les vrais amis peuvent être de tailles et de formes différentes…

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

À des fins d’illustration uniquement | Source : Unsplash

Buddy vivait avec sa grand-mère, Doris, dans leur petite maison à la périphérie de la ville. Il avait perdu ses parents il y a cinq ans dans un accident de voiture. Doris l’a élevé, elle était tout ce qu’il avait, et il a toujours voulu rendre sa grand-mère fière.

C’était le moment le plus heureux de la vie de Buddy, mais une autre surprise l’attendait.

Buddy s’est promis qu’il ferait tout pour rendre sa grand-mère fière et heureuse, et ses prières ont rapidement été exaucées, mais d’une manière qu’il n’aurait jamais imaginée.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

À des fins d’illustration uniquement | Source : Unsplash

« Haaaa ! J’ai encore un long chemin à parcourir pour aider mamie. Je n’ai que dix ans. Je dois encore finir l’école, aller au collège et trouver un emploi… Ce n’est qu’alors que je pourrai lui apporter de l’argent pour l’aider », pensait-il souvent.

Buddy avait toujours voulu aider Doris à payer ses frais médicaux et son loyer, alors pendant son temps libre, il tondait les pelouses des voisins, promenait les chiens et aidait même les personnes âgées à porter leurs courses chez elles en échange d’un dollar.

Jusqu’à présent, il avait économisé 70 dollars, mais cela ne suffisait pas à couvrir leurs dépenses. Pas du genre à se laisser décourager, Buddy a continué à travailler et la seule personne qui l’a réconforté est Simon, son meilleur ami.

Les deux garçons se rendaient souvent dans les bois près de leur école pour observer les oiseaux pendant leur temps libre. C’était leur passe-temps favori.

Un après-midi, le dernier jour d’école avant les vacances d’été, ils se sont rendus à leur endroit préféré dans les bois.

Buddy poussait le fauteuil roulant de Simon et discutait de l’aventure qu’ils allaient vivre. Ils se sont aventurés dans la forêt dense en riant, sans savoir ce qui les attendait.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

À des fins d’illustration uniquement | Source : Unsplash

« Je pense que nous devrions rentrer, Simon. Je crois que la pluie de la nuit dernière a rendu l’endroit délabré. Regarde, c’est tellement marécageux et humide. »

Mais Simon a insisté. « C’est bon, Bud. Continuons. Je suis sûr que nous verrons plein d’oiseaux car après la pluie, ils viennent généralement chasser les vers et les insectes. Pousse-moi, tu veux ? ! »

« D’accord, tiens-toi bien », a répondu Buddy en poussant le fauteuil roulant de Simon plus loin.

Quelques instants plus tard, les garçons ont eu un problème pour avancer. Une des roues a heurté une branche située sous une flaque de boue. Le fauteuil roulant s’est brisé, ce qui a rendu la poursuite de la route difficile.

« Bon sang ! Comment on va faire pour rentrer ? On est coincés ! » cria Simon.

« Mec, je te l’ai dit, mais tu n’as pas écouté. Attends, laisse-moi réfléchir. »

Le temps s’est encore empiré. Les garçons pouvaient entendre le tonnerre gronder dans les montagnes, ce qui les a effrayés. Ils voulaient s’enfuir mais ne pouvaient pas se séparer.

« Attends, j’ai un plan », s’est exclamé Buddy, en se penchant pour soulever son ami du fauteuil roulant. Sa tentative échoue car Simon est trop lourd pour lui. Mais il n’a pas abandonné pour autant. « Simon, enroule tes bras autour de mes épaules. Tiens-toi bien, Simon. Ça devrait marcher. »

Buddy a finalement réussi à soulever Simon sur son dos. Il a tenu les jambes du garçon et l’a porté jusqu’à la route principale vide. Malheureusement, les véhicules qui empruntaient habituellement cette route avaient dévié, car un arbre était tombé et obstruait le chemin, donc il n’y avait aucune chance que les garçons puissent faire du stop pour rentrer chez eux.

Buddy avait faim et était épuisé. Mais ce qui comptait le plus pour lui était de ramener son ami sain et sauf à la maison. Il marchait avec Simon accroché à son dos, haletant et soufflant. Il était fatigué, mais il continuait à avancer.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Shutterstock

À des fins d’illustration uniquement | Source : Shutterstock

Une heure plus tard, les garçons sont arrivés à la maison de Simon. Ses parents étaient inquiets et ont soupiré de soulagement en les voyant.

« Son fauteuil roulant a été endommagé dans les bois. Alors je l’ai porté ! », a dit Buddy.

« Buddy, merci beaucoup d’avoir ramené mon fils sain et sauf », a déclaré la mère de Simon. « Je n’arrive pas à croire que tu l’aies porté sur ton dos durant tout le trajet ! »

Les parents de Simon lui ont offert de la tarte en remerciement, et Buddy en a dégusté un morceau avant de dire au revoir à la famille.

Il est retourné chez sa grand-mère et n’a jamais pris la peine de mentionner ce qu’il avait fait ce jour-là. Il ne considérait pas que porter Simon sur son dos était un gros problème.

Quelques jours plus tard, leur propriétaire est venu leur dire quelque chose qui a surpris Doris.

« Mme Freidman, vous n’avez pas à vous inquiéter pour le loyer de cette année. Tout est entièrement payé. Je suis venu ici pour vous en informer. »

« Mon loyer est payé ? Mais j’étais sur le point de vous appeler pour demander un délai supplémentaire. »

« Oui, votre loyer est entièrement payé. Vous n’avez pas à vous inquiéter. »

« Mais qui a payé mon loyer ? Je n’ai demandé à personne de le faire. »

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

À des fins d’illustration uniquement | Source : Pexels

Quelques minutes plus tard, les parents de Simon sont entrés et ont pris Doris dans leurs bras.

« Vous avez élevé un petit-fils si merveilleux, Mme Freidman ! », ont-ils dit tandis que Buddy observait en étant choqué.

En fait, Simon avait raconté à ses parents que Buddy avait toujours voulu rendre sa grand-mère fière et l’aider à régler leurs problèmes financiers. Bien que les parents de Simon soient pauvres, ils ont décidé d’aider Buddy, qui avait toujours été gentil et attentionné envers leur fils. Ils ont lancé une campagne de collecte de fonds en ligne et ont réussi à réunir 12 000 dollars pour Doris et Buddy.

« …Et voilà comment nous avons réussi à payer ton loyer. Nous t’avons même apporté des médicaments », a révélé le père de Simon. « Mme Freidman, nous sommes heureux d’avoir pu vous aider. »

Doris et Buddy étaient bouleversés. Ils ont invité Simon et sa famille à dîner ce soir-là. C’était le moment le plus agréable de la vie de Buddy, mais une autre surprise l’attendait.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

À des fins d’illustration uniquement | Source : Pexels

Quelques jours plus tard, il ouvre la porte et est surpris de voir Simon dehors – sans son fauteuil roulant et debout sur ses pieds !

« Simon ? ! Comment es-tu capable de te tenir debout ? Je suis si heureux ! », s’est il écrié.

« Tu nous as rendu la vie beaucoup plus facile, Bud. Tu m’as aidé, et mes parents ont aidé ta famille. Nos voisins l’ont appris, et à leur tour, ils ont collecté des fonds pour l’opération de ma jambe. Au final, nous nous sommes tous entraidés ! ».

Les garçons se sont serrés dans les bras et ont pleuré de joie, ayant réalisé à quel point un petit acte de gentillesse pouvait tout changer.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

À des fins d’illustration uniquement | Source : Pexels

Que pouvons-nous apprendre de cette histoire ?

  • Un simple acte de gentillesse peut transformer la vie d’une personne. Buddy a porté Simon sur son dos et a supposé que ce n’était pas grand-chose. Mais ce petit acte de gentillesse lui a été rendu au centuple après que les parents de Simon ont collecté des fonds pour l’aider, lui et sa grand-mère, à payer leurs factures.
  • Tous les héros ne portent pas de capes. Après avoir appris comment les parents de Simon ont collecté des fonds pour aider Buddy et sa grand-mère, des voisins ont également cotisé pour payer l’opération de la jambe de Simon.