Un couple adopte une jeune fille rejetée pour son apparence, elle est à présent une star mondiale

L’histoire de Michaela DePrince est une véritable source d’inspiration.

Non seulement elle a surmonté tous les obstacles, mais elle a aussi prouvé que le vieil adage « ne jugez pas un livre à sa couverture » était fondé!

Michaela DePrince, connue sous le nom de « Mabinty Bangurawas », est née en Sierra Leone en 1995. Peu après sa naissance, elle a perdu ses deux parents à cause de la guerre civile dans son pays et placée dans un orphelinat. À l’orphelinat, le cauchemar de DePrince a commencé.

DePrince souffrait de vitiligo, une maladie où la peau perd ses cellules pigmentaires et, par conséquent, sa couleur. En raison de cette maladie, des taches blanches apparaissent sur le cou de DePrince, ce qui lui attire les moqueries et les insultes de sa communauté. Sa seule amie était une autre fille portant le même nom qu’elle, « Mabinty ».

Posted by Michaela DePrince on Tuesday, November 25, 2014

Compte tenu de son état de santé, elle a été étiquetée comme « l’enfant du diable » et personne n’a voulu l’adopter. DePrince se souvient de sa terrible expérience à l’orphelinat: « Ils nous classaient. Le numéro un était l’enfant préféré, et le numéro 27 était le moins aimé… J’étais le numéro 27. »

« Ils n’arrêtaient pas de dire: « Pourquoi quelqu’un voudrait-il adopter l’enfant du diable? » », a-t-elle déclaré à Today.

DePrince a passé de nombreux jours à avoir faim et à mourir de faim suite à la négligence dont elle faisait l’objet. Sa vie semblait sans espoir jusqu’à ce qu’elle tombe par hasard sur la photo d’une ballerine dans un magazine.

Elle a confié dans des interviews: « Ce n’était pas seulement le fait qu’elle soit une ballerine. C’est qu’elle a l’air heureuse. Et je voulais être heureuse », a-t-elle ajouté, « si ce qu’elle faisait la rendait heureuse, c’est ce que je voulais faire ».

Lorsqu’elle avait trois ans, la tragédie a frappé une fois de plus. Michaela, âgée de 3 ans, a été poignardée au ventre par des rebelles.

View this post on Instagram

A post shared by Michaela DePrince (@michaeladeprince)

Mais sa chance allait tourner. Une Américaine était en route pour l’Afrique afin d’adopter Mabinty, l’amie de Michaela. Une confusion règne du côté de l’orphelinat, qui appelle Elaine pour savoir quelle « Mabinty » elle compte adopter.

Lorsqu’Elaine DePrince a découvert que Michaela était une orpheline déjà rejetée 12 fois, elle a décidé d’adopter les deux filles, les nommant « Michaela » et « Mia ». Elle a informé son mari de l’adoption des deux filles alors qu’elle avait déjà signé les papiers.

Posted by Michaela DePrince on Wednesday, January 30, 2013

Les DePrince n’étaient pas étrangers à l’adoption. Le couple avait déjà adopté trois garçons à l’étranger. Leurs trois fils adoptifs souffraient tous d’hémophilie.

Elaine a toujours été très attentive aux soins spéciaux que ses fils exigeaient d’elle. Mais la tragédie a frappé lorsque leur sang a été contaminé par le VIH. À l’époque, les médicaments contre le virus n’existaient pas et la famille a perdu ses trois fils.

Cela les a incités à adopter à nouveau. C’est ainsi que le couple a adopté une petite fille de quatre ans, Michaela DePrince, en 1999. Une fois adoptée, elle a immédiatement parlé à ses parents adoptifs de ses rêves de danse.

Ses parents adoptifs ont encouragé de tout cœur l’intérêt de DePrince pour la danse. Elaine DePrince et son mari l’ont conduite eux-mêmes à des cours de danse et ont nourri son intérêt. Il a fallu un certain temps à Michaela pour accepter leur amour et leur soutien inconditionnels.

❤️ #daddy and #mommy #thankyouforeverything

Posted by Michaela DePrince on Monday, June 20, 2016

Michaela se souvient avoir eu peur de perdre sa nouvelle vie. Elle a déclaré lors d’une interview: « Je devais dormir avec la lumière allumée. J’étais terrifiée à l’idée que si je l’éteignais en me réveillant, je serais de nouveau à l’orphelinat. »

DePrince était alimentée par son souci de prouver que tous les opposants avaient tort. Mais elle a rencontré des obstacles, même en Amérique.

Posted by Michaela DePrince on Thursday, July 23, 2015

Elle a découvert que sa peau était un problème dans sa carrière de danseuse. Mais Elaine DePrince a dit à Michaela de persévérer et que ses taches blanches étaient en fait de la poussière de lutin!

En juin 2020, Michaela a perdu son père adoptif et a promis de lui dédier toutes ses performances. Elle lui a écrit un hommage sincère, disant que son futur mari aurait de grandes attentes à satisfaire en raison de l’exemple que son père lui avait donné.

Flickr

Grâce à l’amour et à l’acceptation qu’elle a reçus de ses parents adoptifs, elle a pu surmonter ses angoisses et est maintenant une artiste célèbre reconnue mondialement pour ses capacités de danseuse!

« Quand j’avais huit ans, ce professeur m’a dit: « Vous savez, nous ne faisons pas beaucoup d’efforts pour les ballerines noires parce qu’elles finissent toutes par devenir grosses et avoir de gros seins ». » DePrince a déclaré à NBC en 2017.

Mais Michaela n’a pas laissé un professeur ignorant déterminer son destin. Elle a persévéré et toutes ses années de travail acharné ont porté leurs fruits avec sa brillante carrière.

À l’âge de 17 ans, elle a commencé à travailler avec le Dance Theatre of Harlem à New York.

Posted by Michaela DePrince on Wednesday, November 18, 2015

Je ne peux pas être la seule à être très touchée en regardant le parcours de cette femme courageuse qui est passée de l’incroyable douleur de l’enfance à la réussite stellaire?

Après tout ce qu’elle a traversé, on dirait que devenir danseuse étoile est l’une des choses les plus « faciles » qu’elle ait faites dans sa vie…

Cette femme a un tel caractère – retrouvez-la dans la vidéo ci-dessous:

Une histoire si belle et si touchante! Partagez l’histoire de Michaela DePrince pour inspirer d’autres personnes en quête d’espoir!


Source link