Selon les psychothérapeutes, l’addiction au shopping en ligne est une maladie mentale – Guilde Des Brumes

Le shopping en ligne peut prendre plusieurs formes. On peut  faire ses courses par exemple depuis les sites des supermarchés mais aussi acheter de tout : bougie, savon, vaisselle, électroménager, livres, plantes ou encore et surtout des vêtements. Malheureusement, cela implique souvent de la surconsommation et coûte cher en émission de CO2, surtout quand on parle de la fast fashion, ces vêtements pas chers de piètre qualité, qui passe dans plein de pays et qu’on mettra que quelques fois. 

Pour certains, l’achat en ligne est devenu comme une drogue. Une addiction qu’a étudié une psychothérapeute de l’École de Médecine d’Hanovre en Allemagne. Il certifie que l’addiction au shopping en ligne est en fait bel et bien une maladie mentale.

Une étude a été publié dans Comprehensy Psychiatry par le Docteur Astrid Müller. Cette psychothérapeute de l’École de Médecine d’Hanovre en Allemagne a mené une étude avec son équipe sur les effets du shopping en ligne. 

Cette étude a porté sur 122 personnes qui pensaient être accros au shopping en ligne. Gérer leur besoin d’acheter sur internet devenait de pire en pire et ils montraient des signes de troubles de l’anxiété. Cette addiction implique également un risque important de dépression qui commence à être pris en considération. 

Acheter sur internet est facile, rapide et on a pas toujours l’impression de payer. Cela implique qu’on fait de plus en plus d’achats compulsifs et toutes les sollicitations sur les sites n’aident pas. 

Nous ne sortons pas le porte-feuille, on n’a pas besoin d’essayer, de se déplacer. Il suffit de cliquer et hop, c’est fait. Cette facilité  de shopping entraîne un cycle d’achats compulsifs et l’apparition d’un trouble mental appelée par le Docteur Astrid Müller le “buying-shopping disorder”.

L’étude que son équipe a réalisé a montré qu’un patient sur trois en souffraient. Ce trouble mental touche autour de 5% de la population et cela pourrait évoluer rapidement. L’achat compulsif en ligne serait encore plus grave que les achats compulsifs en boutique. 

Le Docteur Müller a souhaité mettre en avant cette addiction et demande à ce qu’elle soit prise très au sérieux. Cette maladie mentale peut donc impliquer une dépression, de l’anxiété mais également des problèmes sociaux (isolement, agressivité, etc.) et financiers.

Ce n’est ni facile pour celui ou celle qui en souffre, ni pour son entourage et cela peut déboucher vers de véritables problèmes psychiatriques.

Si vous achetez beaucoup en ligne et que vous avez du mal à contrôler vos impulsions, n’hésitez pas à en parler et à consulter. Il n’y a aucune honte à avoir, c’est une addiction et nous pouvons tous souffrir d’une addiction.