Rejetée par sa famille pour avoir épousé un homme noir. Aujourd’hui, ils fêtent leurs 70 ans de mariage

L’année dernière, Jake et Mary Jacobs ont célébré 70 ans de bonheur conjugal, mais ce couple a surmonté tous les obstacles pour atteindre une telle étape.

Lorsque Mary, qui est blanche, a rencontré Jake, un Noir, c’était dans les années 1940 en Grande-Bretagne et, bien qu’ils vivaient dans une ville, Jake était l’un des rares hommes noirs.

Il aurait été facile pour Mary de se défiler, mais elle était tombée amoureuse et était prête à tout pour rester avec son amour, même après que son père lui ait dit de partir.

« Quand j’ai dit à mon père que j’allais épouser Jake, il m’a dit: « Si tu épouses cet homme, tu ne remettras plus jamais les pieds dans cette maison. » »

Le couple s’était rencontré lorsque Jake était venu de Trinidad pendant la guerre et ils avaient fréquenté le même collège technique où Mary prenait des cours de dactylographie et de sténographie et où lui s’entraînait dans l’armée de l’air.

Mary, qui vivait dans le Lancashire à l’époque, et Jake ont discuté, il a impressionné Mary par sa connaissance de Shakespeare.

Il a invité Mary et son ami à un pique-nique et ils ont été repérés par une dame qui passait à vélo et qui a été choquée de voir deux filles anglaises discuter avec des hommes noirs, elle a donc informé le père de Mary. Son père est scandalisé et interdit à Mary de le revoir.

Lorsque Jake est retourné à Trinidad, ils se sont écrits et quelques années plus tard, il est retourné au Royaume-Uni pour trouver un travail mieux rémunéré.

Jake surprend Mary en lui demandant de l’épouser; elle a 19 ans et accepte, mais lorsqu’elle en parle à sa famille, celle-ci la met à la porte.

« Je suis partie avec une seule petite valise à mon nom. Aucune famille n’est venue à notre mariage à l’état civil en 1948 ».

Mary raconte que si son père était « horrifié » qu’elle puisse envisager d’épouser un homme noir, elle ne réalisait pas que le reste de la société ressentait la même chose.

« Les premières années de notre mariage à Birmingham ont été un enfer – je pleurais tous les jours, et je mangeais à peine. Personne ne nous parlait, nous ne pouvions pas trouver d’endroit où vivre parce que personne ne voulait louer à un homme noir, et nous n’avions pas d’argent. »

Même marcher ensemble dans la rue était une épreuve, car les gens les pointaient du doigt, a raconté Mary au Daily Mail.

Mary est tombée enceinte et le couple a apprécié l’excitation de savoir qu’ils allaient bientôt devenir parents, mais à 8 mois, elle a donné naissance à un enfant mort-né.

« Ce n’était pas lié au stress que je subissais, mais cela m’a brisé le cœur, et nous n’avons jamais eu d’autres enfants », a-t-elle déclaré.

Leur vie est devenue plus facile: Mary a travaillé comme enseignante et est devenue directrice adjointe d’une école britannique et Jake a trouvé un emploi à la Poste. Ils se font de nouveaux amis, mais Mary dit qu’elle ressent le besoin d’expliquer aux gens que son mari est noir avant de le leur présenter.

« Mon père est mort quand j’avais 30 ans et, bien que nous nous soyons réconciliés à ce moment-là, il n’a jamais approuvé Jake », dit-elle.

Aujourd’hui, Mary, 84 ans, et Jake, 89 ans, vivent dans la ville de Solihull, au sud de Birmingham, et ont récemment fêté leurs 70 ans de mariage.

Jake dit qu’il n’a aucun regret, mais il dit aux jeunes Noirs d’aujourd’hui qu’ils n’ont aucune idée de ce que c’était pour lui dans la Grande-Bretagne des années 1940.

Je subissais des insultes tous les jours

« Lorsque je suis arrivé au Royaume-Uni, j’ai été confronté à des injures tous les jours. Une fois, j’étais dans un bus et un homme a passé ses mains sur mon cou et m’a dit: ‘Je voulais voir si la saleté allait partir’.
« Et à l’époque, vous ne pouviez pas travailler dans un bureau – parce qu’un homme noir dans un bureau avec toutes les filles blanches n’était pas considéré comme prudent. »

Malgré toutes les difficultés, les préjugés et les mauvais traitements, le couple est toujours très amoureux et ne regrette pas de s’être marié, profitant de plus de 70 ans de bonheur conjugal.

L’amour que ces deux-là ont l’un pour l’autre a vraiment tout vaincu; ils sont une véritable source d’inspiration et je leur souhaite encore de nombreuses années de bonheur.

Vous pouvez désormais nous suivre sur Instagram pour découvrir d’autres contenus formidables, des photos et des vidéos.

 


Source link