Ma belle-mère m’accuse d’avoir trompé son fils, mais le test ADN a prouvé que c’est elle qui lui a menti

La belle-mère d’une femme l’a accusée de la tromper et a déclaré que son mari ne pouvait pas être le père de l’enfant. Un test ADN a prouvé qu’elle avait tort, mais il a aussi révélé la vérité la plus étonnante à laquelle personne ne s’attendait.

« Tu es une p*** », a déclaré ma belle-mère, Georgia, en riant. Mais mon mari, Hans, l’a interrompue avant qu’elle n’ait pu terminer sa phrase.

« Maman ! Tu ne vas pas parler à ma femme comme ça. Excuse-toi tout de suite ! », exigea-t-il de sa mère après qu’elle ait provoqué cette scène.

Georgia et mon beau-père, Manny, étaient venus voir notre enfant pour la première fois depuis sa naissance, à l’hôpital. Ils n’ont eu qu’une brève image de lui dans la salle d’accouchement, mais nous avons demandé à toute notre famille de nous laisser le temps, à nous trois, de créer des liens et de nous habituer à cette nouvelle et belle réalité.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

À des fins d’illustration uniquement | Source : Pexels

Un mois plus tard, nous avons invité des gens à la maison. Le moment était enfin venu pour Georgia et Manny de venir, et malgré qu’ils se soient bien comportés à l’hôpital, j’appréhendais ce moment. Ma belle-mère ne m’a jamais beaucoup aimé, et elle adorait me critiquer.

« Attends une minute, le groupe sanguin de Hans est B+ ? Comment se fait-il que je ne l’ai jamais su ? », a-t-il demandé, en regardant son fils et sa femme.

Cependant, je ne pouvais pas les empêcher de venir, surtout parce que d’autres personnes avaient déjà posté des photos de mon bébé sur les médias sociaux. Par conséquent, Hans les a invités, et la soirée était supposée être formidable.

J’ai su que quelque chose clochait dès qu’elle a franchi la porte. J’ai essayé d’être polie et de lui proposer de passer un peu de temps avec Hans Jr, mais les choses ont rapidement tourné au vinaigre lorsque Georgia a refusé ma proposition.

Elle a secoué la tête en lâchant ceci : « Je le savais. Je le savais ! Je le savais ! Je le savais ! »

« Qu’est-ce que tu savais, maman ? Qu’est-ce qui se passe ? », demanda Hans, confus. Il me regarda de travers comme si j’avais les réponses, mais j’étais tout aussi stupéfaite par son emportement.

« Ce bébé n’est pas mon petit-fils ! Hans, écoute-moi. Tu n’es pas le père ! Barbara est clairement en train de te tromper ! Regarde-le ! Son nez est complètement différent, et son teint n’est pas celui de notre famille ! ». Georgia continua de vociférer, et je ne pouvais plus le supporter.

A des fins d'illustration seulement | Source : Pexels

A des fins d’illustration seulement | Source : Pexels

« Excusez-moi ? », ai-je demandé, offensée.

« Maman ! C’est absurde ! Tu n’as pas le droit de porter une telle accusation. Barbara ne m’a jamais trompée, et je suis sûr à 100 % que ce bébé est le mien ! ». Hans m’a défendu, mais sa mère était rouge de colère, et la situation était sur le point d’empirer.

Elle commença à m’insulter, mais mon mari l’interrompit, lui demandant à nouveau de s’excuser. C’est alors que mon beau-père est intervenu. Elle s’est tue et a laissé son mari parler.

« Hans, écoute ta mère. Elle a une intuition pour ces choses-là », a calmement suggéré Manny. Je secoua juste. Je n’ai jamais eu de problèmes avec lui, surtout qu’il était de nature calme. Mais je savais pertinemment qu’il était le complice de sa femme. Je ne savais pas s’il croyait vraiment que j’étais infidèle ou s’il jouait simplement le jeu.

« Papa ! Comment peux-tu dire ça ? Dans notre maison ? Juste devant ma femme ? », demanda Hans. J’ai ressenti la douleur dans sa voix. Il voulait que ce moment soit spécial, mais ses parents l’avaient gâché avec ces accusations.

Manny leva les mains. « Il y a une solution simple. Tu peux faire un test ADN, et nous verrons la vérité », a-t-il poursuivi en secouant la tête comme si c’était l’option la plus simple du monde. Je n’arrivais toujours pas à y croire, mais je ne comptais pas rester sans réagir.

A des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

A des fins d’illustration uniquement | Source : Pexels

« Non ! »

« TU FERAS CE TEST DANS L’IMMÉDIAT ! », a lâché sa mère après s’être tue pendant quelques minutes seulement.

« C’est ça. Sors de chez moi. Si vous ne voulez pas voir votre petit-fils, ça me va », leur ai-je dit et j’ai emmené mon enfant dans la chambre d’enfant.

J’ai entendu des éclats de voix, mais mon mari a fini par les faire partir. Lorsque le bébé s’est endormi, je suis allée dans le salon, et nous avons parlé un moment. Nous avons convenu que nous n’aurions plus aucun contact avec eux jusqu’à ce qu’ils s’excusent.

Malheureusement, ma belle-mère a convaincu les siens que le bébé n’était pas celui de Hans. Nous recevions des messages de tout le monde. Certains ont exigé que nous fassions un test ADN, tandis que d’autres (que je ne connaissais même pas) m’insultaient.

J’ai fini par craquer. Je n’en pouvais plus. J’ai aussi vu la douleur dans les yeux de mon mari chaque fois qu’il entendait une notification sur mon téléphone. « Faisons-le. Faisons le test ADN et faisons-les taire une fois pour toutes », lui ai-je dit. Nous l’avons fait.

A des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

A des fins d’illustration uniquement | Source : Pexels

Sans surprise, Hans était évidemment le père, mais nous avons dû inviter les beaux-parents chez nous une fois de plus pour leur montrer les résultats.

« C’est peut-être trafiqué. Qu’as-tu fait ? », m’a dit Georgia après avoir donné les résultats à son mari.

« Je n’ai rien fait. Hans a emmené le bébé tout seul pour faire le test. Je n’étais pas présente », ai-je soupiré.

« Maman, voilà le test que tu voulais. Je suis le père. Maintenant, peux-tu arrêter ça et profiter de ton premier petit-enfant ? ». Mon mari m’a supplié, et même s’il essayait de le cacher, je savais à quel point il avait souffert. Je l’ai détestée pour ça, mais j’ai voulu rester civilisée pour son bien.

« Très bien », a-t-elle dit, mais en gardant les bras croisés, sans regarder son petit-fils qui était couché dans le berceau que nous avions acheté.

Mais Manny a finalement pris la parole après avoir lu les résultats. « Attendez une minute, le groupe sanguin de Hans est B+ ? Comment se fait-il que je ne l’ai jamais su ? » a-t-il demandé, en regardant à la fois son fils et sa femme.

Hans haussa les épaules. « Je ne sais pas ».

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

À des fins d’illustration uniquement | Source : Pexels

« Peut-être que tu l’as oublié ou que tu as vu un résultat médical qui a ajouté cette information », ai-je suggéré, mais Manny était totalement concentré sur sa femme.

Ma belle-mère était à nouveau silencieuse, mais son rictus avait disparu. Elle était troublée. C’était subtil. Mais je peux le dire.

« Georgia, pourquoi notre fils a un B+ ? », lui a-t-il demandé. Hans et moi nous sommes regardés étant confus.

« Qu’est-ce qui se passe maintenant ? Quelle importance a mon groupe sanguin ? », a-t-il demandé à ses parents, qui ont refusé de lui répondre.

Finalement, Manny a dit en fixant sa femme : « Parce que ta mère et moi sommes tous deux O+. Logiquement, tu ne peux pas être B+, mais ici », a-t-il dit en tapant les résultats du test ADN d’une main, « ces résultats disent que tu l’es. Donc, je demande à ta mère. Georgia, qu’est-ce que ça veut dire ? »

Ma mâchoire est tombée si bas que j’ai pensé que j’aurais pu me froisser un muscle. Je n’avais jamais imaginé ce scénario. J’ai regardé Georgia, qui à son tour, fixait son mari en se mouillant nerveusement les lèvres. Elle se tordait aussi les mains. Finalement, elle ferma les yeux et se confessa.

A des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

A des fins d’illustration uniquement | Source : Pexels

Hans n’était pas le fils biologique de Manny. Elle l’avait trompé pendant leur mariage avec un ami de la famille. Et finalement, tout s’expliquait.

« C’est pour ça que tu m’as accusé, n’est-ce pas ? Tu te projetais. Tu pensais que j’étais aussi basse que toi », ai-je dit en fronçant un sourcil. J’ai senti la main de mon mari sur mon bras. Mes mots étaient un peu durs et ajoutaient du sel à la plaie. Mais j’étais tellement en colère que je n’ai pas pu me contrôler.

Georgia s’est mise à pleurer et à faire le cinéma, jusqu’à ce que Manny se lève et sorte. Elle l’a suivi, et nous les avons laissés tranquilles. Ils avaient beaucoup de problèmes à régler, et qui voudrait s’en mêler ?

« Tu vas bien ? », ai-je demandé à mon mari, en l’embrassant par derrière.

« Je crois. Je ne sais pas comment papa et moi allons gérer ça, mais au moins, nous n’aurons plus à nous soucier des questions concernant notre fils », a-t-il répondu. Il était plus calme que je ne le pensais.

« Quand même, ça fait beaucoup à encaisser ».

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

À des fins d’illustration uniquement | Source : Pexels

« Oui, mais peu importe. Nous irons bien. Avec notre bébé, vous êtes tout ce qui compte à présent », a ajouté Hans, en se retournant et en mettant ses bras autour de moi. Je posa ma tête sur sa poitrine tout en digérant la situation.

Vous vous posez des questions sur mes beaux-parents ? Eh bien, ils ont divorcé, et le reste de la famille a découvert la raison de leur rupture. C’était un désastre colossal. Pour aggraver les choses, Georgia a commencé à sortir avec le père biologique de Hans. Elle a même voulu nous le présenter. Ils étaient apparemment restés en contact pendant des années, et il savait qu’il était le père de Hans. C’est fou, non ?

Mais mon mari y a mis fin immédiatement. Nous avons décidé de couper définitivement le contact avec elle. Manny était son père, et personne d’autre ! Même s’il avait supporté sa femme hystérique pendant longtemps, il en avait fini avec elle et s’est excusé auprès de nous pour avoir suggéré le test ADN en premier lieu. Tout allait bien pour nous. Pour l’instant, du moins.

On ne sait jamais ce qui peut arriver dans une famille.

Que pouvons-nous apprendre de cette histoire ?

  • Ne portez pas d’accusations si vous n’avez pas de preuves à l’appui. Georgia a accusé Barbara de la tromper, mais les choses se sont retournées contre elle lorsqu’ils ont fait un test ADN. Elle avait projeté ses propres insécurités sur sa belle-fille, et son mariage a été détruit à jamais.
  • La famille élargie peut s’avérer délicate, et vous devez savoir comment réduire ou couper le contact. Il n’est pas facile de cesser de parler à un membre de la famille, mais votre santé mentale et émotionnelle est plus importante. Barbara et Hans ont fait le bon choix en excluant sa mère de leur vie.

Partagez cette histoire avec vos amis. Elle pourrait égayer leur journée et les inspirer.

Si vous avez aimé cette histoire, vous aimerez peut-être celle d’une femme qui ramène à la maison le bébé qu’elle attendait depuis longtemps et sa mère aveugle affirme qu’il n’est pas son petit-fils

Cette histoire est inspirée de la vie quotidienne de nos lecteurs et rédigée par un écrivain professionnel. Toute ressemblance avec des noms ou des lieux réels est une pure coïncidence. Toutes les images sont uniquement destinées à l’illustration. Partagez votre histoire avec nous ; elle changera peut-être la vie de quelqu’un. Si vous souhaitez partager votre histoire, veuillez l’envoyer à info@amomama.com.