Laissez-vous émerveiller par les cheveux bouclés de la maman égyptienne, qui ont été préservés après 3 000 ans et qui ont été réparés – Way Daily

Les anciens Égyptiens auraient pu être aussi vaillants que les humains aujourd’hui. Ils semblent avoir coiffé leurs cheveux avec des produits à base de matières grasses pour améliorer leur apparence et accélérer leur individualité, selon de nouvelles recherches.

« L’apparence personnelle était tellement importante pour l’égyptien que dans les cas où les cheveux étaient coiffés, le processus d’embaumement était adapté pour préserver la coiffure », écrivent les chercheurs, basés à l’Université de Maпchester dans le Royaume-Uni. 16 dans le Journal of Αrchaeological Scieпce.

« Cela confirme en outre que l’individualité du défunt était conservée dans la mort, comme elle l’avait été dans la vie, et souligne l’importance des cheveux dans la société égyptienne. »

Les chercheurs ont étudié les cheveux de 18 momies (15 momifiées dans un cimetière du désert appelé et trois à partir d’échantillons de musée d’origine américaine) qui vivaient vers 300 avant JC en dehors de l’Égypte.

En examinant de près les poils au microscope, les chercheurs ont remarqué que l’une de ces momies avait un revêtement de cheveux bien connu.

Une maman de l’oasis de Dakhleh, montrant des cheveux parfaitement « gélifiés » et bouclés. Cette momie spécifique n’a pas été utilisée dans l’étude, mais elle a le même âge et a été préservée de la même manière que certaines qui l’étaient.

Les chercheurs pensent que ce gel capillaire à base de graisse était utilisé par les Égyptiens pour mouler et rendre les cheveux plus beaux, car certains des défunts qui avaient été momifiés naturellement dans le désert avaient également des graisses dans leurs cheveux.

Lorsqu’ils ont été momifiés à l’aide de produits chimiques d’embaumement, les entrepreneurs semblent avoir pris un soin particulier à conserver les coiffures du défunt, car ils ont utilisé différents produits chimiques ou différentes parties du corps.

« Il est évident que différents matériaux ont été utilisés pour différentes zones du corps », écrivent les chercheurs. « Les échantillons de cheveux de l’oasis de Dakhleh n’étaient pas enduits de matériaux d’embaumement à base de résine / Ьіtumп, mais étaient enduits d’un substrat à base de graisse. »

Les momies avaient toutes des coiffures différentes selon l’âge, le sexe et le statut social présumé.

Les chercheurs ont déjà découvert des objets dans les toms égyptiens qui semblent être des toms curvilignes, de sorte qu’ils pourraient avoir été utilisés en association avec le produit capillaire pour friser les cheveux à leur place, spéculent les chercheurs.

Source link